Skip to main content
Loading

Plan International

Revue annuelle mondiale 2015

Plan International en 2015

Nous sommes une organisation indépendante humanitaire qui défend les droits des enfants, et qui veille à ce qu’ils soient protégés contre la pauvreté, la violence et l’injustice. Nous aidons les enfants à acquérir les compétences, les connaissances et la confiance dont ils ont besoin pour revendiquer leurs droits à une vie pleinement satisfaisante, aujourd'hui et à l’avenir. Nous accordons une attention toute particulière aux filles et aux femmes, qui passent le plus souvent au deuxième plan.

Construction de partenariats efficaces avec et pour les enfants depuis plus de 75 ans

Intervient dans 71 pays

Nos sympathisants parrainent 1,4 millions d’enfants

Nous avons formé 715 577 personnes

Dépenses globales 810 millions d’euros

Revenu global 822 millions d’euros

Nous travaillons dans 85 280 communautés

Partenariats avec 39 748 gouvernements et organisations

Mot du Président

Joshua Liswood
Two smiling children in front of a Plan International banner

C’est avec plaisir que je m’adresse à vous pour la première fois depuis mon accession à la Présidence de Plan International en novembre 2014. Comme on l’a vu, le Conseil d’administration international a beaucoup travaillé pour réaliser notre objectif qui est de transformer la vie des enfants. Une étape importante cette année a été le lancement d’une nouvelle image de marque dans le monde pour recentrer la voix et l'impact de notre fédération.

Le Conseil d’administration international s’est également efforcé de déterminer la prochaine direction stratégique de Plan International. Nous reconnaissons que le monde dans lequel nous travaillons est en train de changer. Les objectifs, priorités et relations qui étaient traditionnellement nécessaires pour tenir notre promesse aux enfants qui représentent les plus pauvres et les plus marginalisés doivent également évoluer. Afin d’établir une feuille de route pour élaborer clairement notre prochain plan stratégique, nous revisiterons la mission et la vision de Plan International pour donner une base solide et moderne à notre fédération dans ce travail très important.

Une autre priorité cette année a été le recrutement et l’engagement d’un nouveau directeur général pour remplacer Nigel Chapman à son départ en retraite. J’ai le plaisir de vous annoncer que le Conseil a retenu Anne-Birgitte Albrectsen, une professionnelle du développement extrêmement capable qui dirigera la transformation de notre organisation et la mise en œuvre de la stratégie que nous élaborons à l’heure actuelle.

Joshua Liswood

Président du Conseil International et de l’Assemblée des membres

Mot de la Directrice générale

Anne Birgitte
Joshua Liswood

Je suis réellement ravie de vous présenter cette revue des importants travaux réalisés par Plan International. Je voudrai rendre un chaleureux hommage à Nigel Chapman, qui était à la tête de l’organisation au cours de l’année à l’étude. C’est à sa direction de l’organisation de 2008 à 2015 que l’on doit en grande partie les résultats obtenus.

Dès mon arrivée en septembre 2015, j’ai commencé à m’appuyer sur les points forts dont j’ai hérité, notamment l’impact puissant, les partenariats et les idées audacieuses présentés dans cette revue. Plan International joue un rôle crucial au niveau global pour promouvoir les droits de l'homme et mobiliser l’énergie des enfants et des jeunes en faveur de changements positifs.

Nous croyons fermement à l’inclusion et à l’égalité des chances pour tous les enfants et nous accordons donc la plus grande attention à ceux qui sont les plus victimes de discrimination. Le fait de privilégier l’investissement dans les filles et les jeunes femmes produira les changements transformateurs dont la planète a besoin.

Aidez-nous à faire une différence, pour que tous les enfants puissent réaliser leurs rêves.

Anne-Birgitte Albrectsen

Directrice générale

« Je veux faire partie des filles promouvant les changements que nous voulons voir dans nos écoles, nos communautés, notre pays et dans le monde entier.

« Nous devons travailler avec nos parents, nos communautés et les leaders traditionnels pour les éclairer sur la réelle valeur des filles. Nous avons chacune d’entre nous une contribution à apporter, et ma contribution ne se limite pas au foyer.

« Les gouvernements devraient pleinement appliquer les politiques et les lois en faveur des droits des filles qui ont été mises en place. Ils devraient jouer un rôle plus actif dans la lutte contre la mutilation des organes génitaux féminins, le mariage précoce et les violences faîtes aux filles ».

Hope, 15 ans, Kenya

Déléguée des jeunes de Plan International à la Commission de la condition de la femme

Notre campagne Parce que je suis une fille

Aide des millions de filles à obtenir l’éducation, les compétences et le soutien dont elles ont besoin pour transformer leurs vies et le monde qui les entoure

Pour en savoir davantage sur notre campagne

  • A influencé des lois et des politiques bénéficiant à plus de 151 millions de filles et de garçons*
  • 30 projets pour mettre fin aux mariages précoces dans 20 pays, touchant plus de 150 000 filles*
  • 3 millions de filles touchées par des programmes promouvant leurs droits, notamment à la protection, l’éducation et la participation*

*Informations correctes fin mai 2014

Entendez nos voix

Nous avons discuté avec plus de 7000 filles et garçons originaires de 11 pays pour réaliser une des plus vastes études de ce genre sur les droits des adolescentes.

  • 1 fille sur 3 a affirmé ne jamais s'exprimer et dire ce qu'elle pense en présence de garçons
  • La moitié des filles ne décident jamais, ou rarement de tomber enceinte
  • 58% des filles ne retournent jamais ou rarement à l’école après avoir eu un enfant

Décisions historiques sur le mariage précoce

Nous avons réussi à faire voter par l’Assemblée générale des Nations Unies la résolution la plus contraignante à ce jour sur les mariages forcés et précoces, exhortant tous les états à adopter et à faire appliquer les lois et les politiques visant à prévenir et mettre fin à cette pratique.

Les objectifs mondiaux pour l’éducation des filles

« La majorité des filles dans ma communauté veulent recevoir une éducation, mais il y a trop de contraintes », a expliqué Rose, une de nos déléguées des jeunes de 18 ans, originaire des Philippines, à l’occasion du Forum mondial sur l’éducation.

Plan International était présent au forum pour s’assurer que les droits des filles à une éducation de qualité dans de bonnes conditions de sécurité constituaient une partie substantielle des Objectifs pour le développement durable.

Journée de la fille 2014

  • Nous avons illuminé à cette occasion des monuments nationaux avec le rose de la campagne Parce je suis une fille et présenté aux Nations Unies 2,3 millions de mains levées en soutien d’une éducation de qualité pour les filles.
  • La vidéo #ItsAGirlThing, créée en partenariat avec des YouTubers et marquée par les contributions de filles originaires de nombreux pays a rapidement compté sur YouTube un demi-million de visionnages.
  • La campagne sur les médias sociaux de Plan International Norvège, Stop the Wedding, montrait les préparatifs de mariage d’une petite norvégienne de 12 ans. Elle a provoqué un véritable tollé, et a mis en évidence les défis quotidiens que doivent relever les filles dans le monde entier.

Urgences

« Nous savions qu’un séisme pouvait se produire, et nous nous sommes préparés avec des simulations et des formations. Lorsque le séisme a eu lieu, nous avons immédiatement déployé 35 employés qui avaient été formés localement. Les systèmes que nous avions mis en place avec d’autres bureaux de Plan International ont facilité une collaboration rapide, et fourni des ressources additionnelles pour dispenser un enseignement et offrir un soutien psychosocial à plus de 8600 enfants au cours des 8 premières semaines. »

Mattias Bryneson,
Directeur,
Plan International Nepal

  • 145 millions d’euros investis dans le droit à la protection et à l’assistance avant, pendant et après une situation d'urgence
  • 51 programmes d’interventions humanitaires entrepris globalement
  • 16 765 personnes formées pour répondre à la flambée de fièvre Ébola au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée

Sécurité dans les écoles

A group of five schoolchildren

Approche intégrée aux catastrophesNotre programme mondial Écoles sures vise à protéger la vie des enfants en construisant des infrastructures sécurisées, tout en les éduquant sur les mesures d’alerte précoce, d’évacuation et des mesures de sécurité plus générales.

Le partenariat construit une culture de sécuritéLe partenariat de Plan International Hong Kong avec Prudence Foundation, la branche caritative de Prudential Corporation Asia, aide les enfants vivant dans des régions particulièrement vulnérables de l’Indonésie, de la Thaïlande et des Philippines à développer un milieu scolaire sûr.
« Nous sommes convaincus que les meilleurs résultats sont le fruit d’une collaboration entre les gouvernements, les organisations humanitaires et le secteur privé » a déclaré Marc Fancy, Directeur général de la Prudence Foundation.

Les enfants, agents de changementLes enfants sont au centre de nos programmes sur la résilience. En Indonésie où le risque d’inondations est élevé, les élèves recourent au théâtre et aux présentations pour aider d’autres enfants à se préparer aux catastrophes.
Grâce à notre Partenariat avec la Prudence Foundation, plus de 7000 élèves ont appris comment ils pouvaient améliorer leur sécurité en situations d'urgence. Nos travaux globaux ont touché 622 000 enfants originaires de 33 pays.

Grandir en bonne santé

« Les connaissances des groupes de parents m’ont aidé à changer d’avis. Je me suis rendue compte que je devais parler à mes enfants d’une manière plus positive et faire de leur santé une priorité. Mon mari pensait que le centre représentait un surcroit de travail et il ne voulait pas que je le fréquente. Avant, je laissais mes enfants courir dans le champ. Je ne m’inquiétais pas de leur sécurité. À la maison, je leur criais après. Mais tout cela a changé ».

Aye Phyu,
Myanmar

Membre actif d’un groupe de parents soutenu par Plan International dans l’État de Rakhine, Myanmar.

  • 118 millions d’euros investis dans le droit à grandir en bonne santé
  • 225 774 agents de santé professionnels et bénévoles formés
  • 10 760 centres de soins pour la santé des jeunes enfants construits ou améliorés

Inciter les hommes à s’impliquer dans la prise en charge et le développement de la petite enfance

A father and child

Comprendre le rôle des hommesLes travaux de recherche montrent que le soutien masculin avant et après la naissance améliore la santé des enfants, des mères et des pères, permet de réduire les violences faîtes aux enfants, encourage la sécurité économique et autonomise les filles.

Partenariat avec les pèresLes fonds octroyés par le gouvernement canadien via Plan International Canada, a permis à des délégués communautaires formés de mettre en œuvre notre projet destiné à la petite enfance dans 26 municipalités de la Bolivie. Les ateliers et les clubs aident les hommes à promouvoir une bonne nutrition, à contribuer aux préparatifs pour la naissance et à offrir à leurs partenaires un soutien pratique et affectif pendant la grossesse et après l'accouchement.

Transformer la vie des plus jeunesNous avons travaillé avec des communautés de la Bolivie pour améliorer plus de 160 centres d’enfants. Ils aident les enfants à développer et à promouvoir une plus grande égalité entre filles et garçons.
« Le projet a changé mes parents et ils sont maintenant conscients de l’importance que revêtent ma santé et mon éducation » a déclaré Ana, 5 ans, qui fréquente un des centres. « Papa joue avec moi, il change mes vêtements et il aide aussi maman à la maison ».

Éducation

« Je n’avais jamais été à l’école auparavant, mais j’aime venir ici. Je pense moins à la guerre dans mon pays quand je suis à l’école. J’aime venir ici parce que je me suis fait des amis et j'apprends à parler et écrire en français. »

Nastou, 13 ans, République Centrafricaine

Fréquente un centre d’apprentissage temporaire de Plan International dans un camp de réfugiés au Cameroun

  • 99 millions d’euros investis dans le droit à l’éducation
  • 112 489 agents de l’éducation formés
  • 2 390 établissements scolaires construits ou remis en état

Écoles adaptées aux enfants

A group of youths walking away from a school

Innover pour éduquerPlan International règle les problèmes qui empêchent les enfants vulnérables au Cambodge de fréquenter l’école. Notre outil innovant pour faire le suivi des écoles est utilisé par les enfants pour identifier les domaines préoccupants, qu’il s’agisse de l’assainissement, de la qualité de l’enseignement ou du besoin de bourses scolaires.

Partenariat avec le gouvernementLe programme, soutenu par Plan International Royaume-Uni en partenariat avec le Ministère de l’éducation du Cambodge crée un environnement adapté aux enfants dans 48 écoles.

Une vie meilleure à l’écoleChan Raksar, qui est à la tête du Conseil des enfants de son école explique que l'hygiène a été l’un des premiers problèmes abordés: « Les enfants étaient malades à cause de la nourriture et ils rentraient chez eux parce l’école était sale. L’enseignant nous a donné le temps de soulever ces problèmes. Elle est maintenant beaucoup plus propre ».
Les deux tiers des écoles primaires ont affiché une hausse des taux d'inscription et la moitié des écoles secondaires une amélioration des taux d’abandon scolaire.

Participation citoyenne

« Chaque enfant a le droit d’être enregistré à sa naissance. Il est important d’avoir une pièce justificative de l’âge pour obtenir le soutien nécessaire lorsque vous êtes malade ou que vous avez besoin de l’aide du gouvernement. C’est pour cela que j’ai dit à mes voisins «  Dans les 45 jours suivant la naissance de votre bébé, vous devez déclarer sa naissance ». À l’avenir, cette carte d’enregistrement des naissances aidera cet enfant, un peu comme un ami ».

Lakkhan, 14 ans,
Bangladesh

Travaille avec un groupe d’enfants de Plan International pour favoriser l’enregistrement des naissances et mettre fin aux mariages précoces.

  • 63 millions d’euros investis dans le droit à participer au titre de citoyen

Rôle déterminant pour les jeunes dans le développement global
Grâce à notre travail de plaidoyer avec nos partenaires et les jeunes, les enfants sont reconnus comme des « acteurs essentiels du changement » dans la version finale des Objectifs de développement durable des Nations Unies. Cela permettra d’assurer que les jeunes sont considérés comme des partenaires de développement, qu’ils sont consultés par leurs gouvernements nationaux et engagés dans la mise en œuvre des objectifs.

Soutien pour les enfants handicapés

Children with disabilities playing together

Unis pour vaincre l’exclusionNous aidons les jeunes handicapés au Togo à avoir accès aux services de santé et d’éducation et à obtenir un emploi. Notre programme à base communautaire est appuyé par une subvention du gouvernement finnois, avec le soutien d’ONG partenaires et du gouvernement togolais.

L’inclusion mène à la compréhensionPar l’entremise des clubs d’enfants et de parents établis dans 32 communautés, les enfants sont incités à prendre part aux décisions qui influencent leurs vies. Les filles handicapées sont particulièrement vulnérables et nous insistons sur la nécessité d’éduquer et d’inclure les femmes dans les prises de décisions.

Préparation pour un avenir meilleurLe programme a changé la vie de plus de 3500 enfants handicapés. Richala qui a 17 ans, ne parle plus et n’entend plus à la suite d’une méningite infantile. « Elle était très timide et se sentait très seule », a expliqué sa tante. Avec notre soutien, Richala a suivi une formation de quatre ans pour devenir coiffeuse. Elle envisage de créer sa propre entreprise.

Sécurité économique

« J’ai été parrainé jusqu’à 18 ans. Après cela, grâce à une bourse de Plan International, j’ai terminé mes études secondaires. Un jour quelqu’un m’a dit que Plan International offrait des stages de formation... Je me suis inscrit à des cours de cuisine. Grâce à eux, je vais maintenant monter ma propre boulangerie. Avec ce que me rapportera ma boulangerie, je pourrai continuer mes études... et je peux participer aux frais journaliers de ma famille, en particulier les frais de scolarité de mes petits frères ».

Luceli, Salvador

  • 47 millions d’euros investis dans le droit à la sécurité économique
  • 1 274 811 personnes participant à des groupes d’épargne
  • 76 352 personnes formées pour acquérir des compétences professionnelles et commerciales

L’avenir pour les jeunes participant aux groupes d’épargne

People gathered around a bowl containing savings

Les coalitions d’entreprises soutiennent les jeunesLe projet Working Future en Ouganda, soutenu par Plan International Suède et Accenture, crée des opportunités pour les jeunes grâce à des partenariats d’entreprise.
Jill Huntley, la Directrice générale pour la citoyenneté d’entreprise à Accenture, explique: « Avec Plan International, nous aidons les jeunes à entrer dans l’univers numérique– en facilitant l’accès à la technologie qui était inaccessible auparavant et en les équipant des compétences pour créer un avenir plus sûr, pour eux-mêmes pour leurs familles et pour leurs communautés ».

Solutions intelligentesLes groupes d’épargne aide les jeunes à accéder au capital, aux formations et au mentorat d’entreprises, ainsi qu’à l’appui du secteur privé et du gouvernement local. Ils encouragent également l’innovation: un service développé par Airtel Ouganda et la Fondation Grameen et permettant aux groupes d’épargne de conserver des fonds sur les téléphones portables, offre une sécurité accrue et l’accès aux institutions financières formelles.

Forger l’avenirLorsque le projet Working Future arrivera à son terme en 2016, 400 associations d’épargne et 800 groupes de producteurs dirigés par des jeunes, 600 micro-franchises et 240 placements professionnels auront été établis, bénéficiant à plus de 12 000 jeunes.

Protection des enfants

« Je veux que toutes les filles aillent à l’école et se marient lorsqu’elles sont prêtes, avec la personne de leur choix. Lorsque je suis contactée par une victime, j’en discute d’abord avec le conseiller chargé de la protection des enfants à Plan International, et j’informe également la police. Le nombre de cas est en diminution mais il y a quand même des filles qui sont mariés à un âge précoce ou victimes d’autres formes de maltraitance ici dans notre communauté, et nous devons intervenir en leur faveur ».

Maimouna, 15 ans, Guinée-Bissau

Militante active contre les mariages précoces et membre actif du projet Girls Making Media de Plan International

  • 43 millions d’euros investis dans le droit à la protection des enfants
  • 51 299 employés d’organisations partenaires formés
  • 168 620 membres de la communauté formés

Protection des enfants à base communautaire

A woman in a Plan backpack looks back toward the camera

Comprendre les solutions localesLes communautés ont développé leurs propres stratégies pour protéger les enfants contre la maltraitance, la négligence, la violence et l’exploitation. Nos programmes renforcent ces structures pour aider à protéger les enfants lorsque l’état ne dispose pas de moyens suffisants pour le faire.

Liens avec les communautésNous mobilisons les leaders traditionnels, les parents, les enseignants et les personnes qui s’occupent d’enfants pour les amener à prévenir la violence sexuelle, le travail des enfants, le mariage précoce et la traite d’enfants, et à promouvoir des pratiques parentales non violentes. Nous soutenons plus de 15 000 de ces organisations communautaires.

Changements positifs au MalawiAu Malawi, les leaders traditionnels ont contribué à une diminution des mariages précoces. Theresa John Ndovie, un chef du district de Dedza, a annulé 330 mariages précoces en 2015, avec le soutien de groupes de mères, de comités communautaires pour la protection des enfants, de chefs religieux et d’ONG locales. Tous les enfants ont repris leur scolarité.
« Les chefs traditionnels ont un rôle important à jouer pour mettre fin aux pratiques culturelles néfastes qui perpétuent la violence faite aux femmes, aux filles et aux garçons. Nous devrions être à la tête du changement dans nos communautés », affirme-t-elle.
Plus de 500 000 enfants sont protégés au Malawi par ce type de mesures communautaires.

Eau et assainissement

  • 54 millions d’euros investis dans le droit à l’eau et à l’assainissement
  • 752 997 ménages bénéficiant d’un soutien pour améliorer leur assainissement
  • 2600 points d’eau construits ou améliorés

Le programme d’assainissement panafricain Le programme d’assainissement panafricain

Puise sa force dans un partenariat à multiples niveauxL’assainissement total piloté par la communauté s’efforce de mettre fin à la défécation à l'air libre, et d’améliorer l’assainissement sans avoir recours à des subventions externes. Notre programme en Sierra Leone, en Éthiopie, en Ouganda, au Kenya, en Zambie, au Malawi, au Ghana et au Niger est dirigé par Plan International Pays-Bas, soutenu par le gouvernement des Pays-Bas, en partenariat avec l’Institut des études sur le développement et le Centre International pour l’eau et l’assainissement de l’IRC.

Guidé par l’expérience et les travaux de rechercheSharon Roose de Plan International Pays-Bas explique : « Nous réunissons régulièrement les partenaires pour partager les leçons apprises, les innovations et les pratiques exemplaires. Cela permet de disséminer les expériences telles que les réseaux de leaders naturels qui ont été établis avec le concours de l’équipe pays en Éthiopie. Ces réseaux aident les communautés à ne pas revenir à la défécation à l’air libre et assurent ainsi la durabilité ».

Transformation sur une large échelle pour les enfantsLe projet a aidé presque 1200 communautés et près de 600 écoles, ce qui représente 2,2 millions de personnes, à devenir exempts de défécation à l’air libre. Huit gouvernements africains ont adopté nos approches dans leurs stratégies et décisions budgétaires en matière d’assainissement.

Pour en savoir davantage sur notre travail sur l’eau et l’assainissement

Santé sexuelle et reproductive

  • 25 millions d’euros investis dans le droit à la santé sexuelle et reproductive
  • Programmes de santé sexuelle et reproductive, y compris de planning familial dans 41 pays
  • Programmes de prévention et de soins pour le VIH/SIDA dans 33 pays

Karen, 14 ans, Région autonome de la côte caraïbe nord du Nicaragua

« Lorsqu’une fille tombe enceinte dans cette communauté, les parents du garçon prennent généralement la situation en main. S’ils n’acceptent pas la grossesse, elle devra se faire avorter, ce qui est dangereux. Dans notre groupe de jeunes, soutenu par Plan International, nous apprenons à connaître les risques de grossesse précoce, mais beaucoup de choses restent encore à faire. Nous avons besoin de plus d’éducation sur la santé sexuelle et nous voulons que nos parents se sentent à l’aise pour nous en parler ».

Pour en savoir davantage sur notre travail en matière de santé sexuelle et reproductive

Jeunes agents de changement

« Nous offrons un soutien psychosocial à 100 familles de Monrovia touchées par la fièvre Ébola, pour qu’elles puissent vivre dans l’espoir et la dignité et se remettre des séquelles de la maladie.

« Nous avons reçu une formation pour aider les enfants dans cette crise et nous offrons maintenant les premiers secours psychologiques et distribuons des vivres et d'autres articles aux familles dans le besoin. La plupart des personnes qui ont survécu à la fièvre Ébola ont commencé à désespérer à cause de la stigmatisation et du rejet des membres de leurs familles et de leur communauté. Nous considérons que le soutien apporté aux enfants survivants est l’un des meilleurs moyens de rétablissement.

« Chacun des membres de notre équipe fait réellement preuve de passion, d’engagement et d’enthousiasme pour ce que nous faisons, ce qui nous donne le sentiment de contribuer à la lutte contre la fièvre Ébola ».

Henry, 18 ans, Liberia

Henry, 18 ans, Liberia

Membre du Conseil consultatif national des enfants et des jeunes du Liberia, un groupe parrainé par Plan International, s’exprimant en janvier 2015

La présente revue couvre la période allant du 1 juillet 2014 au 30 juin 2015.